Contrôle technique et contre-visite : tout ce qu’il faut savoir

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le contrôle technique est un processus obligatoire pour tout type de véhicule en circulation depuis plus de 4 ans. Il consiste à vérifier la conformité de la voiture et à valider son autorisation de circuler en France, ou n’importe où dans le monde. Dans certains cas, il arrive que la voiture présente des défaillances quelconque qui nécessitent de refaire le contrôle technique. C’est ce qu’on appelle la contre-visite.

Pour vous aider à mieux comprendre ce genre de situation, nous allons voir de près le contrôle technique, les points essentiels à voir et l’importance de le faire systématiquement. D’autre part, qu’en est-il de la contre-visite, quels types de défaillances peuvent entraîner une contre-visite et si possible, comment l’éviter ?

Le contrôle technique 

Le passage au contrôle technique est incontournable pour tous les propriétaires d’une voiture légère, particulière, utilitaire ou encore les camping-cars. Généralement, il est réalisé dans des centres d’inspections agréées, et par l’intervention d’un spécialiste qui va passer en revue détaillée votre véhicule.

Les points essentiels à voir lors d’un contrôle technique

Le contrôle technique vise principalement à réaliser un bilan complet sur l’état de la voiture dans son intégralité. Pour cela, les examinateurs passent par l’aspect extérieur, incluant :

  • les plaques d’immatriculation : l’identification d’une voiture devra respecter les normes de présentation et être bien conforme à la carte grise.
  • les pneumatiques : la visite technique exige que tous les pneus soient en parfait état et bien gonflés.

Ensuite, il y a le contrôle approfondi sur les systèmes de sécurité et le bon fonctionnement de la voiture. Parmi les points les plus examinés, il y a :

  • les freins et tous les systèmes de freinage incluant l’état des plaquettes ou encore l’épaisseur des disques.
  • les systèmes d’éclairages et les signalisations comme les feux et les dispositifs réfléchissants.
  • les voyants et les indicateurs sur le tableau de bord
  • le pare-brise, les rétroviseurs et les essuies glace qui constituent la visibilité du conducteur
  • et tous les équipements similaires liés à la sécurité des passagers comme les sièges, le klaxon ou les ceintures de sécurité par exemple

Objectifs et importances d’un contrôle technique  

Dans l’ensemble, le contrôle technique est une procédure obligatoire et réglementaire, exigée par les autorités relatives aux utilisateurs de la route.

En outre, il a pour principal objectif de s’assurer que la voiture est en parfait état de circuler et qu’elle ne présente aucun danger pour le conducteur, pour ses passagers ainsi que pour les autres. De ce fait, un contrôle technique est nécessaire pour détecter à l’avance les éventuels problèmes qui risquent de causer des accidents sur la route.

D’un autre côté, la visite technique validée constitue une sorte de garantie dans votre contrat d’assurance auto. En cas de sinistre ou d’accident, elle permet de faire valoir les droits de remboursement chez l’assureur.

Si tout se passe bien, à l’issue du contrôle technique, vous recevrez un procès-verbal favorable qui vous garantit le droit de circuler librement. Cependant, si l’on constate une éventuelle défaillance dans votre voiture, vous serez alors amené à refaire un autre contrôle que l’on appelle également la contre-visite.

Est-il possible de repasser un contrôle technique ?

La réponse de service-public.fr : « Vous pouvez choisir un centre de contrôle différent de celui qui a effectué le contrôle technique périodique. ». Si ce délai est dépassé, le véhicule sera soumis à un nouveau contrôle technique périodique.

Quelle sanction pour défaut contrôle technique ?

Le défaut de contrôle technique périodique est une infraction au Code de la Route. Si vous ne présentez pas un certificat de contrôle technique valide, vous êtes alors en infraction. Cette infraction est alors passible de 135 euros d’amende.

Est-ce qu’un phare cassé passe au contrôle technique ?

N’hésitez pas à changer une ampoule grillée ou à réparer un phare cassé avant de passer le contrôle. Contrôlez également que votre klaxon fonctionne bien.

Quels sont les 133 points de contrôle technique ?

133 points passés au crible du contrôle technique

  • Identification.
  • Équipement de freinage.
  • Direction.
  • Visibilité (pare-brise, rétroviseurs…).
  • Feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques.
  • Essieux, roues, suspension.
  • Châssis et accessoires du châssis.
  • Autre matériel.

Comment faire passer la pollution au contrôle technique ?

Un décalaminage à l’hydrogène peut être une solution rapide et pas chère, vous pouvez aussi employer la méthode « à l’ancienne », à savoir faire un trajet à régime élevé (pas trop quand même …) pour décalaminer son moteur soi-même.

La contre-visite

Une contre-visite est nécessaire si le résultat du contrôle technique dénonce une défaillance majeure ou critique, pouvant entraîner des conséquences importantes sur le bon fonctionnement de la voiture. Si c’est le cas, sachez qu’elle doit être effectuée dans un délai de 2 mois après le premier contrôle effectué par le centre d’inspection.

En quoi consiste la contre-visite ?

De manière générale, une réparation est toujours demandée suites aux défaillances constatées durant la première visite technique. Par la suite, le conducteur est tenu de faire repasser une contre-visite au contrôle des professionnels de l’inspection. Le but est donc de démontrer que les anomalies ont été prises en charge et que la voiture est de nouveau en parfait état de circuler. D’ailleurs, sans un PV avec un résultat favorable, le véhicule n’est pas en droit légal de rouler ni de bénéficier d’une assurance en cas d’accident.

Quels sont les types de défaillances qui nécessitent une contre-visite ?

Il existe trois types de défaillances notées selon la gravité lors d’une visite technique.

  • Défaillance mineure
  • Défaillance majeure
  • Défaillance critique

La défaillance mineure inclut des petites anomalies qui n’impactent en rien le fonctionnement de la voiture. Elles peuvent être un tuyau d’échappement endommagé, un jeu mineur dans la direction, ou même un châssis rouillé. Une réparation est toujours obligatoire, toutefois, la contre-visite  n’est pas exigée.

En ce qui concerne la défaillance majeure et critique, elles peuvent être des problèmes liés directement à l’un des points essentiels à contrôler lors de la visite technique. Il y a les anomalies sur le frein, la visibilité, les pneumatiques, ou encore avec le câblage électrique. Par ailleurs, elles présentent des répercussions graves et un réel danger sur la conduite et la sécurité dans la voiture. C’est pourquoi, les défaillances nécessitent une réparation immédiate et un contrôle judicieux dans un délai précis, qui est de deux mois.

Comment éviter la contre-visite ?

La visite technique est essentielle pour réglementer votre voiture, mais elle l’est encore plus pour assurer votre sécurité sur la route. Les défaillances peuvent vous sembler ennuyantes mais elles sont également un danger pour vous. Alors, pour ne pas perdre du temps et de l’argent à refaire le contrôle technique, vous pouvez très bien anticiper l’entretien de votre véhicule et éviter tout bêtement cette contre-visite.

Avec le PV favorable

L’enjeu de réussir le contrôle technique d’un coup est essentiel pour votre sécurité et celle des autres. Avant de l’effectuer, pensez à revoir l’entretien de votre voiture et vous pouvez également éviter les contraintes liées à une contre-visite. Si cela vous arrive malgré tout, privilégiez les réparations à faire pour obtenir enfin le PV avec le résultat favorable.  

Est-ce qu’on peut rouler avec une Contre-visite ?

Sauf disposition contraire, la voiture devant passer la contre-visite peut circuler librement. Toutefois, les réparations nécessaires doivent être faites dans les plus brefs délais, car la contre-visite doit intervenir dans un délai de 2 mois suivant le contrôle technique.

Quel délai pour la Contre-visite contrôle technique ?

Si le résultat du contrôle est défavorable, une contre-visite est à faire dans les 2 mois.

Quels sont les points qui nécessitent une Contre-visite ?

La fuite excessive de liquides (huile, frein, etc) et l’absence de liquide de frein, Les problèmes de direction (éléments détériorés ou présentant un jeu excessif), Le vitrage détérioré excessivement, impactant la visibilité, La mauvaise fixation du siège conducteur.

Est-il possible de faire une Contre-visite dans un autre centre ?

Il s’agit d’une question récurrente lorsqu’on échoue à l’examen du CT : est-il obligatoire d’effectuer la contre-visite dans le même centre de contrôle ? La réponse est non. En effet, le choix du centre de contrôle technique agréé est absolument libre, que ce soit pour la visite ou la contre-visite.

Est-ce payant une Contre-visite ?

Le prix de la contre-visite tout comme pour celui du contrôle technique n’est pas fixe. Certains centres le proposent gratuitement tandis que d’autres le facturent entre 10 et 30€. En général, le tarif moyen de la contre-visite est de 14€.

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.